Exposition Oxymore

Haute couture (Sylvie Villaume/Tingting Li)

Mars 2011

¡¡
¡¡

La troisi¨¨me exposition d¡¯Oxymore, s¡¯intitule Haute couture, elle met en parall¨¨le les œuvres plastiques de Sylvie Villaume avec les encres color¨¦es de Tingting Li.

 

Nous avons regroup¨¦ leurs œuvres sous le titre Haute couture. Ce dernier est ¨¤ prendre dans un sens ironique.

 

Dans une soci¨¦t¨¦ gouvern¨¦e par le dictat de la mode et des apparences. Le beau semble fourvoy¨¦, vou¨¦ ¨¤ un esth¨¦tisme vide de tout symbolisme profond. Le beau se fait lisse, vide de sens. Les v¨ºtements dans ces sph¨¨res d¡¯apparences sont port¨¦s par des femmes, sans vie, sans formes, informes, des ombres, des repr¨¦sentations de ce qui ne sera jamais dans le monde r¨¦el. Bien loin des clich¨¦s et de l¡¯excentricit¨¦ criarde de cette haute couture, nos artistes r¨¦inventent ce milieu.

 

L¡¯artiste cr¨¦e un habit et en fait une œuvre vivante, mouvante, qui se construit au fil de ses id¨¦es et de ses envies. Le v¨ºtement est assembl¨¦ par touches, comme un patchwork qui ¨¦volue au gr¨¨s des pens¨¦es de son cr¨¦ateur. C¡¯est un habit nouveau, loin des codes traditionnels, utilis¨¦ de mani¨¨re originale et novatrice. Nos artistes r¨¦inventent la f¨¦minit¨¦ en faisant de leur œuvre une m¨¦taphore de la f¨¦minit¨¦, mais une f¨¦minit¨¦ lib¨¦r¨¦e et ¨¦panouie. Chez Tingting Li, la repr¨¦sentation de la chaussure est une v¨¦ritable m¨¦tonymie de la femme moderne. Elle d¨¦nonce ainsi cette femme emprisonn¨¦e dans un accessoire illusoire qui lui fait mal, qui lui abîme les pieds, une femme conditionn¨¦e par la soci¨¦t¨¦ de consommation, esclave de la mode.

 

Sylvie Villaume, quant ¨¤ elle, fabrique des costumes-objets comme autant de dessins dans l¡¯espace et de collages transportables. Elle utilise la chaussure comme la partie ready-made d'un assemblage sculptural. La chaussure devient ainsi le socle d'un humour ou d'une ironie ¨¦vidents. Elle dessine ¨¤ la machine ¨¤ coudre. Le trait de couture remplace parfois totalement le trait dessin¨¦.  Sous la r¨¦f¨¦rence, le clin d'oeil et l'hommage ¨¤ une activit¨¦ traditionnellement d¨¦volue aux femmes, pointent la m¨ºme distance et le m¨ºme humour qui sous-tendent le travail polymorphe de cette artiste.

 

La mode a toujours ¨¦t¨¦ pr¨¦sente ¨¤ travers les si¨¨cles, elle a ¨¦volu¨¦ et chang¨¦ au fil du temps, elle est un reflet de la soci¨¦t¨¦ qui l¡¯a vue naître. Haute couture met l¡¯accent sur une mode nouvelle, qui naît d¡¯une soci¨¦t¨¦ en crise, qui veut aller au-del¨¤ des apparences, au-del¨¤ des carcans impos¨¦s par le dictat des apparences.

¡¡

Retour