Paris Grand Palais

D¨¦l¨¦gation chinoise 2010

Du 23 au 28 novembre 2010

Salon du dessin et de la peinture ¨¤ l'eau

Salon des Artistes Français

La ville, la vie moderne, le sort des hommes et des femmes, leurs v¨ºtements, leurs aspirations, leurs r¨ºves, leurs ¨¦checs, la technologie moderne, mais aussi les paysages, la Chine ¨¦ternelle, avec son th¨¦âtre et sa puissance calligraphique, l¡¯¨¦conomie de la couleur, son utilisation pertinente¡­ L¡¯exposition de cette ann¨¦e est riche du talent et de l¡¯histoire des artistes de l¡¯empire du Milieu.

Bien entendu, au regard des productions de l¡¯art contemporain occidental, o¨´ les plasticiens tendent ¨¤ supplanter les peintres, en installations et performances toujours plus audacieuses, cet art l¨¤ peut sembler surann¨¦, virtuose certes, mais ¨¦tranger ¨¤ l¡¯exasp¨¦ration avant-gardiste qui place le spectateur devant des amoncellements d¡¯oiseaux morts, d¡¯aliments en d¨¦composition, de pelotes de laine ou de tôle froiss¨¦e ¡­

Non que la critique sociale et politique, l¡¯inqui¨¦tude m¨¦taphysique, s¡¯absentent d¡¯une cr¨¦ation qui serait d¨¨s lors vou¨¦e au d¨¦coratif. Toutes ces formes de pens¨¦e s¡¯expriment, dans une mise en sc¨¨ne, un regard, la matit¨¦ cotonneuse d¡¯un environnement, et transparaissent encore dans ces supports l¨¦gers et difficiles que sont la mine de plomb et l¡¯aquarelle. Mais il est vrai que l¡¯art chinois respecte son histoire, qu¡¯il n¡¯a pas pris d¨¦finitivement le tournant de l¡¯abstraction. Gardant le respect de la forme et du dessin, du paysage et des personnages, il se garde de la lancinante « tradition du nouveau », d¡¯autant que le non figuratif constitue une matrice toujours ¨¤ explorer et exploiter.

On se trouvera donc devant des œuvres o¨´, pour paraphraser Daniel Arasse, l¡¯on voit quelque chose, on prend plaisir ¨¤ une histoire, on est surpris d¡¯un th¨¨me, on en d¨¦c¨¨le de communs avec ceux de l¡¯occident, l¡¯attention toujours en ¨¦veil.

Marie-Anne Lescourret

¡¡

¡¡

¡¡

Retour